Appli Wellness+ Espace membres & réservation FAQ Blog

Les avantages du régime vegan dans la pratique sportive

assortiment de plats vegans
27 . 08 . 22

Adopter un régime végétarien voire végétalien ou vegan est-il adapté à une pratique sportive régulière ? Mille fois oui ! Pour preuve, notez que les gladiateurs, ces combattants au corps puissant et musclé, ne consommaient pas un gramme de viande. Leur secret ? Des légumineuses et des céréales. L’engouement actuel de certains athlètes pour le véganisme prend tout son sens. Quels sportifs sont vegans ? Quels sont les avantages liés au véganisme ? Quelle alimentation adopter ? On vous dit tout !

Régime vegan et sport

Plus d’endurance, plus d’énergie, voilà ce que relatent les sportifs de haut niveau devenus végétariens ou vegans. A l’instar du bœuf, cet herbivore dont la musculature impose le respect, ils ont compris que la viande n’était pas la solution unique. Mais au fait, connaissez-vous la différence entre végétarisme, végétalisme et véganisme ?

  • Le végétarisme exclut la viande mais pas les autres produits d’origine animale tels que les œufs, le fromage, le lait, le beurre…
  • Le végétalisme exclut tous les aliments d’origine animale, à savoir, le poisson, la viande, les œufs, le miel, le lait, le beurre…
  • Le véganisme incarne une version élargie du végétalisme puisque, au-delà de l’alimentation, ce mode de vie exclut l’utilisation de produits d’origine animale dans les objets du quotidien : laine, cuir, soie…

A noter : il existe un mouvement flexitarien qui consiste à respecter un régime végé tout au long de l’année mais à s’autoriser des écarts lors de certaines occasions (dîner chez des amis, sortie au restaurant…).

Quels sportifs sont vegans ?

Les sceptiques n’ont qu’à bien se tenir. Les sportifs devenus végétariens ou vegans se multiplient, défrayant parfois la chronique grâce à des performances inouïes. Et ce constat touche toutes les disciplines, du sport collectif à la musculation en passant par l’endurance pure.

Quelques exemples de sportifs vegans :

  • Alex Morgan : cette championne olympique de football est passée d’une alimentation traditionnelle à un régime vegan.
  • Patrik Baboumian : cet athlète haltérophile, considéré comme l’un des hommes les plus forts au monde, respecte un régime végétalien. Il a soulevé pas moins de 550 kilos sur 10 mètres, réalisant un record inégalé.
  • Frank Medrano : ce végétalien convaincu est devenu une star du street workout.
  • Chris Paul : ce basketteur vegan au niveau exceptionnel pulvérise les statistiques.

Autant  d’exemples qui démontrent à quel point mixer régime vegan et sport constitue une association gagnante !

Devenir vegan : quels avantages ?

Véganisme, végétarisme ou végétalisme s’avèrent bénéfiques à plusieurs titres :

La qualité dans l’assiette : les adeptes de ce type d’alimentation sélectionnent plus soigneusement leur nourriture, portant une attention toute particulière à leur assiette. Provenance, type de culture, saisonnalité… constituent des préoccupations quotidiennes pour les sportifs vegans et autres sportifs végétariens.

Résultat : ils se portent bien, faisant fi de bon nombre de maladies cardio-vasculaires liées à la consommation de mauvais gras par exemple.

La variété des aliments : pour éviter d’éventuelles carences, le sportif vegan doit piocher dans toute la gamme de céréales, légumineuses, légumes, fruits… Il n’hésite pas à bigarrer son assiette à l’aide de produits extrêmement diversifiés (orge, seigle, fèves, tofu…). Cette variété s’avère bénéfique à la fois pour la santé, le niveau de forme et donc les performances sportives.

La responsabilité environnementale : on dit bravo aux sportifs vegans qui contribuent à préserver l’environnement et le monde animal. Il se trouve en effet qu’un élevage de bêtes s’avère extrêmement lourd en termes de consommation d’eau et trop souvent peu soucieux du bien-être animal.

Sport et véganisme : quelle alimentation ?

L’écueil, en matière de régime sans viande, réside dans le risque de carences. Ceci est lié au fait qu’une alimentation carnée contient tous les acides aminés dont l’organisme a besoin pour fonctionner normalement. Aucun végétal n’affiche cette composition. La solution consiste donc à associer les aliments végétaux pour reconstituer l’ensemble des acides aminés.

A faire : consommer des légumes, des légumineuses, des céréales, des algues, des fruits.

Et aussi : la vitamine B12 étant absente de l’alimentation vegan, elle doit se consommer en complément alimentaire pour pallier toute carence.

Prêt(e) à vous lancer ? Demandez conseil à votre coach sportif pour bien débuter !

Crédit photo : Pexels – Textes : Skom.

Retour
Partager sur
Message envoyé
×

    Êtes-vous déjà adhérent Wellness ?*
    Quand souhaitez-vous être appelé ?