Blog Espace membres & réservation

Vélo électrique (VAE) : 3 idées reçues à la loupe

Le vélo à assistance électrique ? Jamais de la vie, ce n’est pas du sport ! Avis à ceux qui considèrent ce mode de transport comme un synonyme d’effort niveau zéro, après la lecture de cet article, vous risquez bien de l’adopter pour aller à votre cours d’aquagym, de cross training / CrossFit® ou de Pilates !

Idée reçue n°1 : on ne fait pas d’exercice avec un vélo électrique
Plus économique que la voiture, le vélo à assistance électrique (VAE) joue également la carte de l’écologie. Mode de transport green s’il en est, la petite reine, assistée de la fée électricité, fait aussi des étincelles en matière de santé. Mais alors, quid de l’efficacité de son fameux moteur ? Pour que l’assistance se mette en route, on est forcé de pédaler. Un détail qui change largement la donne et qui cloue le bec aux détracteurs du vélo électrique… ceux-là même qui le comparent à une mobylette ! Pas si assisté le vélo en fait ! Résultat : on brûle des calories et on fait bel et bien du sport. D’ailleurs, les trajets étant plus longs grâce à l’assistance électrique, on consomme au final autant voire plus d’énergie que sur une bicyclette traditionnelle. A tester aussi : le biking (RPM™, Sprint™ pour affûter sa technique de pédalage).

Idée reçue n°2 : le corps ne travaille pas de la même manière que sur un vélo classique
Pratiquer le VAE plusieurs fois par semaine ou chaque jour renforce véritablement les cuisses, les fessiers et les abdominaux. Au final, l’exercice s’apparente à une marche en montée quand l’assistance électrique s’enclenche. La bonne idée : désactiver le moteur du vélo électrique pour s’offrir un moment de pur cardio à chaque trajet. Autre bienfait, le vélo électrique améliore la capacité cardiaque et pulmonaire, sans compter le stress qu’il dégomme aussi radicalement qu’une bonne séance d’aquagym ou de Pilates. A faire : louer un vélo électrique pour tester avant d’acheter.

Idée reçue n°3 : le VAE ne peut pas s’intégrer à un programme fitness
Dans la mesure où la pratique du vélo électrique permet d’améliorer l’endurance, il a toute sa place dans un programme de remise en forme. D’ailleurs, le coach conseille vivement de compléter la pratique du vélo électrique par du cross training / CrossFit™, du yoga, du Bodypump™ ou du boxing. Intérêt : on stimule le corps de différentes manières, ce qui permet d’obtenir des résultats harmonieux sur la silhouette combiné à un niveau de forme optimal. A savoir : se fixer des objectifs et établir des itinéraires à parcourir sur son vélo électrique aide à estimer sa progression. On fonce !

Crédit photo : Freepik – Textes : Skom.

Retour
Partager sur
Message envoyé
×
Quand souhaitez-vous être appelé ?