Blog Espace membres & réservation

Récupération post-workout : faut-il tenter la cryothérapie ?

31 . 10 . 19

La cryothérapie corps entier et sa version sauna ont le vent en poupe. Faut-il pour autant adopter cette vague de froid ? Les explications du coach.

Cryothérapie (corps entier ou sauna) : les effets du froid sur le corps
Avant toute chose, pour bien comprendre l’action d’une séance de cryothérapie après un entraînement sportif (aquagym, cross training, CrossFit™, Pilates, musculation, running…), il convient de comprendre comment le froid agit sur l’organisme. Petite leçon d’anatomie.

Comment la cryothérapie agit-elle ?
Notre corps est conçu pour se maintenir à une température de 37 ° C. Exposé au froid, l’organisme envoie un signal au cerveau qui met en place un mécanisme de défense. Diminution de la fréquence cardiaque, augmentation de la tension artérielle et phénomène de vasoconstriction interviennent alors. De retour à une température normale, l’organisme se régule, favorisant la récupération sportive mais pas seulement. Le froid possède de nombreux effets positifs parmi lesquels une action anti-douleur efficace en cas de blessure, une diminution des œdèmes et la reconstitution plus rapide des cellules musculaires. C’est là tout le secret de l’efficacité de la cryothérapie (corps entier ou sauna) qui s’avère en outre redoutable pour limiter l’apparition des courbatures.

Déroulement d’une séance de cryothérapie : bienvenue au pôle Nord !
Avis aux frileux, la séance de cryothérapie risque de vous faire grelotter ! Une première chambre à – 60 ° C permet d’acclimater le corps pendant 30 secondes. C’est vêtu d’un maillot de bain (eh oui…), de chaussettes spécifiques et de gants que l’on patiente en réalisant de petits mouvements des membres avant d’enchaîner sur la cabine à – 110 ° C pendant 2 à 4 minutes. Saisissant ! D’ailleurs, la température cutanée descend généralement à 10 degrés. Brrr. On repasse ensuite dans la chambre de cryothérapie à – 60 ° en se demandant si les effets seront au rendez-vous. Le choc thermique est tel que toute sensation de douleur disparaît et que la récupération musculaire s’active. Bon à savoir : il existe des cryo-saunas qui fonctionnent avec des cabines de cryo corps partiel, laissant la tête et le cou à l’air libre. Les études orientent sur une efficacité moindre et des risques liés à l’utilisation d’azote (brûlure, asphyxie).

Les autres effets de la cryothérapie
Si le froid intense version banquise nous aide à récupérer après l’effort, on retient qu’il agit aussi sur les pathologies suivantes : rhumatismes, douleurs chroniques, psoriasis, dermatoses, foulures, troubles du sommeil, migraines. La bonne nouvelle ? Son action anti-âge assurée par un effet booster de renouvellement cellulaire.

Crédit photo : Melbourne – Textes : Skom.

Retour
Partager sur
Message envoyé
×
Quand souhaitez-vous être appelé ?