Appli Wellness+ Espace membres & réservation FAQ Blog

Comment lutter contre une addiction au sucre ?

assortisment de sucreries et gâteaux
24 . 09 . 22

Addict aux sucreries, vous cherchez le moyen de vous libérer de vos pulsions ? Quelles sont les conséquences liées à un excès de sucre ? Par quoi remplacer les douceurs ? Comment changer d’alimentation ? Eclairage healthy.

Je mange trop de sucre : quelles conséquences ?

L’alimentation moderne rime trop souvent avec excès de sucre. Sodas, plats tout préparés, sauces toute-prêtes (vinaigrettes, sauces tomates) et autres mets du quotidien font grimper le taux de sucre à vitesse grand V. En cause, les recettes des industriels, presque toujours agrémentées de sucres et de sel histoire de booster les saveurs et… de donner aux plats du commerce un goût de reviens-y !

Pour comprendre l’addiction au sucre, penchons-nous un instant sur la mécanique du corps. Lorsque l’on ingère des sucres, la glycémie augmente, déclenchant la sécrétion d’insuline qui régule le taux de sucre dans le sang. Plus les aliments consommés possèdent un index glycémique élevé, plus ils ont le pouvoir de faire augmenter la glycémie après le repas.

Lors de la redescente, divers symptômes apparaissent tels que :

  •  Baisse d’énergie.
  • Tremblements.
  • Fatigue.
  • Maux de tête.
  • Irritabilité…

C’est le signe du manque de sucre. Le sucre appelle le sucre et plonge notre organisme dans l’addiction quand sa consommation ne respecte pas certaines règles en matière de quantité et de fréquence d’ingestion.

A long terme, des pathologies plus sérieuses peuvent survenir si rien n’est fait pour résoudre le problème d’addiction au sucre. Parmi les problèmes de santé les plus courants, on retient : l’obésité, le diabète, la dépression, les problèmes de peau, les caries…

Avant d’atteindre ce stade, la bonne question à se poser consiste à se demander par quoi remplacer le sucre.

Sucreries : par quoi les remplacer ?

Ne rêvons pas. Nulle alternative miracle n’existe pour remplacer le sucre dont l’action sur le corps s’avère souvent délétère. Certes, certains produits dits naturels de type miel, sucre muscovado, sirop d’agave ou d’érable permettent d’éviter l’utilisation de sucre blanc raffiné mais… ils restent du sucre et activent donc les mêmes mécanismes au sein de l’organisme, entraînant quoiqu’il arrive un pic glycémique notable.

En clair, la solution la plus healthy consiste à en limiter la consommation avant tout et à déshabituer progressivement ses papilles du goût sucré (dans le thé, le café, le yaourt…) :

  • Etape 1 : on réduit la dose jour après jour.
  • Etape 2 : on se jette dans le grand bain du « sans sucre ».
  • Etape 3 : on redécouvre le goût des aliments et des boissons sans même s’apercevoir d’un manque quelconque.

Bon à savoir : les produits édulcorés de type aspartame produisent les mêmes effets et ne résolvent pas le problème de l’addiction au sucre.

sucre en poudre et fraise

 

Changer son alimentation : comment procéder ?

Pour ne pas tomber dans le piège de la dépendance aux sucreries, on se méfie tout d’abord des habitudes en analysant son mode de vie.

On se pose les bonnes questions :

  • A quoi ressemble mon petit-déjeuner ? S’il est constitué de céréales dont la composition mentionne de l’huile et du sucre, on change pour un produit brut. S’il contient viennoiseries, confitures et miel… on passe au pain / beurre et au yaourt / fruit sans s’interdire l’œuf brouillé, les fruits à coques ou le fromage.
    Le must : consommer des légumes riches en fibres qui ralentissent l’élévation du taux de glycémie.
  • Même interrogation pour le déjeuner et le dîner : s’ils sont constitués de plats industriels, la lecture des étiquettes nous met sur la voie rapidement. Glucose, fructose et autres sucres sont généralement ajoutés à la recette. A zapper autant que possible. Le must : préparer son repas soi-même à base d’aliments bruts ou choisir un plat préparé de manière artisanale.
  • Quid du dessert : on peut s’autoriser une touche de sucre, à condition qu’elle intervienne en fin de repas afin d’éviter le pic glycémique XXL. Stoppé par les fibres (légumes, céréales complètes) que l’on a ingérées lors du déjeuner ou du dîner, le sucre n’agit pas de la même manière que s’il était consommé isolément.

3 bons réflexes pour changer son alimentation

  • Lire les étiquettes car des sucres cachés se nichent dans de nombreux produits que l’on ne soupçonne pas (charcuteries, produits allégés, sauces, carottes râpées…).
  • Se souvenir qu’il existe une multitude de sucres : dextrose, maltose, dextrine, fructose, sirop de maïs…
  • Privilégier les produits sans sucres ajoutés et éviter les jus de fruits s’ils ne contiennent pas la pulpe.

Pour aller plus loin, on ose le rééquilbrage alimentaire !

Crédit photo : Pexels – Textes : Skom.

Retour
Partager sur
Message envoyé
×

    Êtes-vous déjà adhérent Wellness ?*
    Quand souhaitez-vous être appelé ?