Espace membres & réservation Espace vidéos FAQ Réouverture Blog

Sport et santé : comment éviter le surentraînement ?

Femmes participant à un cours de fitness collectif
19 . 06 . 20

Vos performances sont en baisse et vous ne vous sentez pas dans votre assiette ? Attention, il peut s’agir d’un syndrome de surentraînement. Comment le reconnaître, le soigner, l’éviter. On vous dit tout !

Surentraînement sportif : de quoi s’agit-il ?
L’over training
survient chez le sportif suite à une accumulation de fatigue chronique et d’un manque de temps de récupération. Les muscles et les articulations, trop sollicités, perdent leur capacité à s’auto-réparer. Résultat : une fatigue intense survient, accompagnée de dégâts cellulaires et parfois même de traumatismes.

Quels sont les symptômes de l’over training sportif ?
Que l’on soit adepte de fitness, de musculation ou de running, les signes à prendre en compte ne varient pas. Une baisse de performances associée à une modification du comportement doivent alerter. Les signaux les plus courantes sont :

– un manque d’appétit associé à une perte de poids,
– des nausées,
– des troubles du sommeil,
– des douleurs musculaires,
– des douleurs articulaires,
– une augmentation de la fréquence cardiaque,
– des troubles de l’humeur…

Bon à savoir : le diagnostic de surentraînement doit être posé par un médecin, on n’hésite donc pas à prendre rendez-vous avec un professionnel pour être fixé.

Quelles sont les causes de cette pathologie du sportif ?
Si l’excès de training figure parmi les causes principales du syndrome de surentraînement, d’autres facteurs jouent un rôle décisifs :

– un entraînement d’une intensité inhabituelle et soudaine,
– une alimentation inadaptée ayant entraîné des carences,
– des compétitions trop rapprochées,
– une température inhabituelle (environnement très chaud, très froid),
– un manque de sommeil,
– de la déshydratation,
– du surmenage,
– du stress…

Comment régler le problème ?
La solution tient en un mot : récupération. Là, pas de recette unique mais du cas par cas en fonction du profil du sportif. Récupérer peut se faire de manière active (mais douce avec des activités de type yoga) ou dénuée de toute activité physique.

D’autres facteurs contribuent à la guérison :

– un sommeil suffisant et de bonne qualité (nombre d’heures selon chacun),
– une hydratation abondante,
– pas d’alcool en raison de la déshydratation que sa consommation entraîne,
– une alimentation adaptée au type d’entraînement,
– des soins ciblés : massages, du stretching, de l’hydrothérapie, de la cryothérapie, pressothérapie…
– de la sophrologie, de l’hypnose, du training mental.

Crédit photo : Alain Rico – Textes : Skom.

Wellness Sport Club Instagram

Retour
Partager sur
Message envoyé
×
Êtes-vous déjà adhérent Wellness ?*
Quand souhaitez-vous être appelé ?