Offre Personnel Soignant Espace membres & réservation FAQ Covid-19 Blog

Préparer son corps à l’hiver (3) : comment s’entraîner quand il fait froid

31 . 12 . 19

Trop froid pour faire du sport l’hiver ? On se bouge ! Avec quelques conseils de bon sens et quelques astuces ciblées, s’entraîner par temps glacial booste réellement l’énergie (et nous fait brûler un maximum de calories). Les tips du coach.

Choisir la bonne tenue de sport
Quels vêtements porter pour s’entraîner en outdoor
quand les températures baissent ? Pour ne pas souffrir du froid et pour éviter de trop se couvrir, le coach conseille de miser sur la stratégie de l’oignon. Autrement dit le multi-couches. A faire : commencer par une couche absorbante puis une autre qui conserve la chaleur avant de recouvrir le tout d’un matériau coupe-vent et résistant à l’eau. Avis aux runners, au cross-trainers ou aux cyclistes qui aiment s’entraîner en fin de journée, quand il fait nuit, des vêtements à bandes réfléchissantes s’imposent. La bonne idée : la lampe frontale qui permet de voir et d’être vu. Enfin, mains et oreilles étant particulièrement sensibles au froid, on ne sort jamais sans une bonne paire de gants et un bonnet. La bise hivernale n’a qu’à bien se tenir !

S’échauffer et s’hydrater
Comme dans le cadre d’un entraînement en salle de sport (Bodypump™, musculation, aquabiking…), l’échauffement tient une place de choix dans la pratique d’un sport outdoor. Carrément crucial en hiver, il permet au corps de grimper progressivement en température et de préparer les muscles, les tendons et les articulations à l’effort. On ne lésine donc pas sur cette phase. Côté hydratation, si la sensation de froid minore celle de la soif, on n’en oublie pas pour autant de boire. L’hiver, la perte hydrique liée à l’effort reste présente. On s’hydrate donc avant, pendant et après l’entraînement sportif.

Respirer pendant l’effort
En plein effort (course à pied, vélo…), vaut-il mieux inspirer par le nez ou inspirer/expirer par la bouche dans l’air froid ? A cette épineuse question, le coach apporte deux réponses. On peut continuer à inspirer/expirer par la bouche en s’équipant d’un foulard ou d’un bandeau afin de bénéficier d’un afflux d’air maximal tout en le réchauffant avant qu’il n’arrive dans les poumons. Objectif : préserver ses bronches, ses poumons et des muqueuses. Autre possibilité : inspirer l’air par le nez afin de le réchauffer, de le filtrer et de l’humidifier. Seul bémol : un apport amoindri en oxygène. A tester pour trouver le meilleur compromis.

S’entraîner l’hiver : des conditions qui impactent le corps
Le coach rappelle que faire du sport en extérieur en plein hiver n’est pas sans conséquences sur le corps. La dépense d’énergie s’accroît en effet naturellement pour maintenir l’organisme à 37 ° C, entraînant alors une fatigue plus intense. L’afflux sanguin, minoré, réduit l’apport d’oxygène vers les muscles. A noter : en bonne santé, la pratique d’un sport dans le froid n’est pas contre-indiquée. En cas de pathologie connue, mieux vaut demander l’avis d’un médecin.

Crédit photo : Freepik – Textes : Skom.

Wellness Sport Club Instagram

Retour
Partager sur
Message envoyé
×
Êtes-vous déjà adhérent Wellness ?*
Quand souhaitez-vous être appelé ?