Blog Espace membres & réservation

Callisthénie : 5 bonnes raisons pour s’y mettre

Après la vague du cross training et notamment du CrossFit™, la callisthénie incarne la nouvelle it-discipline du moment.  Portrait d’un training sportif à adopter sans attendre.

1/La callisthénie (ou les calisthenics) : pour développer la force et embellir le corps
Issu du grec, le nom de cet entraînement de street workout associe les termes Kallos (beauté) et sthenos (force). On invite celles et ceux qui souhaitent dégommer la légende selon laquelle « gros biscottos = petit cerveau » à diffuser cette info l’air de rien en soirée. Effet garanti ! En pratique, la callisthénie consiste à s’entraîner au poids du corps, sans charges additives. A la manière du Pilates, la discipline renforce véritablement le corps en profondeur tout en s’appuyant sur des mouvements polyarticulaires analogues à ceux du cross training (CrossFit®).

2/Les calisthenics : des workout à mixer avec d’autres spécialités (Pilates, aquagym, CrossFit®)
Souplesse. Tel pourrait être le maître-mot de cette discipline au poids du corps. Facile à associer à d’autres sports, la callisthénie se glisse aussi bien dans un programme minceur qu’un plan de remise en forme ou de musculation. Et comme le changement, en matière d’entraînement sportif, constitue le meilleur moyen de stimuler tous les muscles sous différents angles pour un résultat optimal, on n’hésite plus à alterner les cours de fitness et les sessions callisthénie ! Autre avantage et non des moindres, ce sport ne nécessite aucun matériel et peut donc être pratiqué partout et tout le temps. Idéal pour les vacances loin du club de remise en forme !

3/Street workout : un entraînement adapté aux débutants(es)
Vous êtes capable de soulever votre poids de corps ? La callisténie est à votre portée ! Attention toutefois, la réalisation des exercices phares de la discipline exigent tout de même une certaine technique. Pompes, squats et tractions ne s’improvisent pas sans une séance d’initiation. A faire : prendre rendez-vous avec un coach sportif pour la première séance au moins.

4/Des exercices de callisthénie variables à l’infini
Avis à celles et ceux qui rechignent à l’idée de réaliser de « simples pompes », trouvant l’exercice trop facile, des variantes multiples promettent d’en corser la difficulté . A tester : les pompes Spider man avec genou relevé ou les pompes sur une main. Dans le même esprit, une série de squats sautés ou de burpees devraient en convaincre plus d’un(e) !

5/Des effets visibles sur le physique
La callisthénie réveille le cardio (faites donc des jumping jacks pour voir), stimule les muscles en profondeur (gainage) et sollicite tout le corps grâce à des mouvements polyarticulaires. Résultat : on s’affine, les graisses laissent la place au muscle et on se retrouve après quelques mois de pratique avec un body svelte, ultra-tonique et des lignes complètement redessinées. A faire : prévoir au moins 2 séances par semaine et surveiller son alimentation. Alors, on s’y met quand ?

Crédit photo : Freepik – Textes : Skom.

Retour
Partager sur
Message envoyé
×
Quand souhaitez-vous être appelé ?