Appli Wellness+ Espace membres & réservation FAQ Blog

Zoom fatigue : comment la reconnaître et en venir à bout

videoconference

Depuis le premier confinement et la démocratisation du télétravail, les conséquences de la visioconférence sur l’organisme se multiplient. Si vous souffrez de maux de tête, d’irritabilité, de troubles visuels ou dorsaux après un Skype ou un Teams meeting, lisez ce qui suit !

Qu’est-ce que la Zoom fatigue ?
Avis aux puristes, ce néologisme tout droit sorti de cette période Covid nous vient du logiciel de visioconférence du même nom ! Avec l’avènement du télétravail, bon nombre d‘entre nous ont transformé leur home sweet home en home office avec pour seule interaction des apparitions virtuelles (via Zoom, Google Meet et autres) pour remplacer le présentiel.

En quoi est-ce éprouvant pour l’organisme ? Au-delà des effets délétères de la lumière bleue, d’une position pas toujours ergonomique et de l’éclairage souvent mal adapté à un environnement de travail, plusieurs paramètres expliquent les conséquences de la visio.

Un contact visuel contre nature
En réunion autour d’une table de bureau, on regarde généralement la personne qui s’exprime avant d’observer le ciel puis de prendre de notes. Résultat : l’œil est en mouvement, pas forcément captivé par une image figée. En visioconférence, c’est le contraire.

L’écran emprisonne notre prisme de vision, nous forçant à nous focaliser sur un angle précis. En outre, les visages de nos interlocuteurs apparaissent grossis. Cet effet zoom nous incite à focaliser sur les détails, fatiguant ainsi nos yeux et notre cerveau.

  • La solution pour rétablir un contact visuel plus sain : s’éloigner de son écran au maximum et diminuer autant que faire se peut la fenêtre qui affiche le visage de ses interlocuteurs.

Un miroir stressant
Imaginez qu’un miroir soit dressé face à chacune de vos prises de parole quand vous êtes en réunion physique. Intolérable non ? Et bien c‘est pourtant ce qui se produit avec les logiciels de vidéoconférence qui affichent le visage de l’utilisateur en bas d’écran. Se voir soi-même s’avère généralement déstabilisant. On note volontiers ses propres défauts et on perd alors toute spontanéité.

  • La solution pour se préserver de cet auto-jugement : désactiver le retour vidéo pour ne pas se regarder en permanence tout en permettant aux autres de nous voir.

Un manque de mobilité
Si le téléphone et la conversation physique autorisent le mouvement corporel, la visio l’interdit. Dommage car le fait de bouger favorise le fonctionnement cognitif !

  • La solution pour continuer à bouger (un peu) : basculer sur un smartphone en plan large, utiliser un clavier et une souris sans fil.

Et bien évidemment, pour limiter au maximum les désagréments liés à la sédentarité qu’entraîne le travail à domicile, rien de tel que l’activité physique indoor ou outdoor. Portez-vous bien !

Crédit photo : Freepik – Textes : Skom.

Retour
Partager sur
Message envoyé
×

    Êtes-vous déjà adhérent Wellness ?*
    Quand souhaitez-vous être appelé ?