Appli Wellness+ Espace membres & réservation FAQ Blog

Repas de fête : 5 aliments minceur à mettre au menu

plateau de fruits de mer
17 . 12 . 21

A l’approche des fêtes, on redoute tous les tentations culinaires du réveillon. Entre saumon fumé, foie gras, viandes en sauce, bûche de Noël et chocolat, monter sur la balance en janvier tient du cauchemar. Ne pas prendre un gramme pendant cette période de fastes est-il possible ? Oui et on vous dit comment. Cap sur un réveillon silhouette friendly !

Parce qu’on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même, on vous invite à recevoir chez vous ! Condition sine qua non pour maîtriser le contenu de votre assiette, le repas de réveillon home made constitue la solution pour ne pas tomber dans le piège de la tentation. Objectif : se faire plaisir et faire plaisir à ses convives sans pour autant compromettre les efforts de plusieurs mois en quelques jours. De l’entrée au dessert, suivez le guide !

L’entrée du repas de fête
On a tous connu les toasts de pain blanc garnis de foie gras à profusion. Pour jouer la carte du light et pumper les saveurs, on remplace ces tranches de pain par du pain complet ou du pain de seigle plus riche en fibres et plus fort en goût. Exit le foie gras qui laisse sa place aux œufs de poisson et aux fruits de mer, rassasiants et peu caloriques. Parmi eux, on retient :

  • La crevette : riche en protéines, elle ne contient pas de mauvaises graisses et regorge de vitamine B3, une alliée minceur de choix. A consommer froide ou grillée et surtout, sans mayonnaise mais avec du jus de citron et un filet d’huile d’olive !
  • L’huître : c’est l’aliment festif par excellence. Très fournie en fer et peu calorique, l’huître ne contient que peu de gras et de sucres. Riche en protéines, elle renferme en outre minéraux et vitamines B, C et E. A consommer crûe ou cuite arrosée d’un filet de vinaire ou de jus de citron.

Le plat principal du réveillon de Noël ou de la Saint-Sylvestre
La volaille est généralement à l’honneur durant les repas de fête. Et c’est plutôt une excellente nouvelle puisque la dinde notamment fait partie des viandes les plus maigres. Seule condition : ne pas en consommer la peau et éviter les accompagnements arrosés de gras. On n’hésite pas à panacher les légumes en complément des sempiternels marrons. A nous les champignons des bois, le potimarron en purée, la ratatouille d’hiver au butternut ou les courgettes farcies au houmous !

Côté mer, on craque littéralement pour les noix de Saint-Jacques. Subtiles et délicates, elles se cuisinent en un tour de main, ne nécessitant que quelques minutes de cuisson. C’est un avantage de taille sur la dinde ! Rôties sur un lit de poireaux, servies accompagnées de cèpes ou en brochettes, les noix de Saint-Jacques ont tout bon ! Le plus : elles sont riches en minéraux, en iode et en vitamines A, B et C.

Le dessert : on ose la bûche ou pas ?
Vous faites partie de celles et ceux pour qui la bûche de Noël reste un incontournable ? Pas de panique, elle peut rester au menu. A condition de la servir glacée ! Trop grasse et trop sucrée dans sa version pâtissière ou crème glacée, la bûche façon sorbet tire son épingle du jeu. Fraîche et peu calorique, elle titille les papilles à coup de notes fruitées de melon, passion, mangue ou, plus classique, framboise et cassis. Côté fruits, on pense évidemment à la corbeille posée sur la table en fin de repas et garnie de clémentines, mandarines, ananas et autres denrées ultra-vitaminées.

Régalez-vous, passez de bonnes fêtes et… revenez-nous en pleine forme !

Crédit photo : Pexels – Textes : Skom.

Retour
Partager sur
Message envoyé
×

    Êtes-vous déjà adhérent Wellness ?*
    Quand souhaitez-vous être appelé ?