Appli Wellness+ Espace membres & réservation FAQ Blog

Passage à l’heure d’hiver : quels effets sur le corps ?

personne dans son lit qui arrête la sonnette du réveil
28 . 10 . 21

Une fois de plus, nous changerons d’heure dans la nuit du 30 au 31 octobre prochain. A 3 heures du matin, il sera 2 heures. Si ce passage à l’heure d’hiver (qui devait prendre fin en 2021…) s’agrémente d’une heure de sommeil en plus, quid des éventuels effets secondaires sur la santé ? Comment s’en préserver ? On fait le point.

Changement d’heure : l’horloge interne se dérègle
Qui ne ‘est jamais senti plus fatigué, de mauvaise humeur ou dépourvu d’appétit durant la semaine qui suivait le passage à l’heure d’hiver ? C’est normal et cela s’explique par le dérèglement de notre horloge interne.

Explication : notre organisme se cale sur un rythme de 24 heures pour sécréter notamment la mélatonine. Cette hormone, essentielle au bon fonctionnement de notre horloge interne, agit sur le cycle veille-sommeil et sur l’activité du système immunitaire.

Résultat : un simple décalage de 60 minutes dérègle le tout car la mélatonine est étroitement liée à la quantité de lumière à laquelle nous sommes exposés. Concrètement, cela peut aboutir à :

  • une fragilité accrue aux pathologies hivernales,
  • un appétit déréglé avec une sensation de faim à des heures inappropriées,
  • des troubles du sommeil (réveils nocturnes, difficultés d’endormissement…),
  • des troubles de l’attention dus à la fatigue,
  • de l’irritabilité,
  • un syndrome dépressif saisonnier.

Comment se prémunir contre les effets potentiels du changement d’heure ?
Parce qu’il vaut mieux prévenir que guérir, pourquoi ne pas anticiper la bascule et jouer la glissade progressive ? A raison de 15 minutes de décalage par jour, on s’adapte facilement à l’heure d’hiver sans pour autant traumatiser son organisme.

Une fois que le changement est effectif,  si la fatigue se fait sentir, on pense à la sieste courte de début d’après-midi qui permet de repartir du bon pied jusqu’au soir sans pour autant compromettre la qualité de nos nuits.

Enfin, pour faire le plein de luminosité et ainsi échapper aux symptômes liés à la dépression saisonnière, certains utilisent la luminothérapie avec succès. Cette exposition à la lumière artificielle reproduit les effets des rayons solaires, permettant à notre corps de sécréter suffisamment de mélatonine pour éviter le bad trip hivernal.

5 tips à appliquer au quotidien
Adopter une bonne hygiène de vie permet de passer le cap haut la main. On retient :

  • une alimentation saine dépourvue de mauvaises graisses, de sel et de sucres rapides,
  • des repas plus légers en soirée et non alcoolisés,
  • une utilisation parcimonieuse des écrans avant le coucher,
  • une exposition à la lumière du jour dès le lever,
  • une augmentation de l’activité physique en journée.

Et vous, comment vivez-vous ce changement d’heure ? N’hésitez pas à partager votre expérience et surtout, vos meilleures astuces sur la page Facebook de votre club !

Crédit photo : Freepik – Textes : Skom.

Retour
Partager sur
Message envoyé
×

    Êtes-vous déjà adhérent Wellness ?*
    Quand souhaitez-vous être appelé ?