Offre Etudiants Espace membres & réservation FAQ Covid-19 Blog

Quelle préparation pour les coureurs du Tour de France ?

gros plan pied cyclistes
24 . 09 . 20

Que l’on soit, tel Jérôme Cousin, un coureur cycliste spécialiste des longes échappées ou, à la manière de Clément Venturini, un sprinteur explosif, la préparation d’un coureur du Tour de France ne laisse rien au hasard. Les explications de Vincent Cordier, coach pour Clément Venturini en binôme avec son entraîneur de vélo d’Ag2r sur le Tour 2020.

Quelle est la durée de l’entraînement pour les coureurs du Tour de France ?
Généralement, les coureurs cyclistes n’apprennent leur qualification pour le Tour qu’une à deux semaines avant l’épreuve de pré-sélection. Treize d’entre eux partent alors en stage en altitude pendant dix à quinze jours afin de travailleur leur adaptation aux conditions. Des tests ont lieu pour déterminer les meilleurs profils. La sélection finale passe à huit le nombre de cyclistes choisis pour constituer l’équipe.

A quoi ressemble le quotidien d’un coureur cycliste en dehors des périodes de sélection ?
C’est simple, au quotidien, un cycliste doit rouler tous les jours pour préserver son endurance et ses performances. En hiver, en raison des conditions météorologiques, l’entraînement s’oriente sur une préparation physique générale suivie d’une préparation spécifique au vélo avant d’enchaîner sur une préparation spéciale épreuve.

Après avoir coaché Jérôme Cousin en 2018, vous êtes aux côtés de Clément Venturini cette année, en quoi consiste sa préparation ?
D’un travail de fond avec Jérôme Cousin, on passe ici sur un entraînement axé sur le sprint. L’effort, concentré sur peu de temps, nécessite alors de gros blocs de force et d’explosivité. Après l’avoir accompagné pour son titre de champion de France cyclo cross cette année, je reste à ses côtés pendant sa saison de route. En ce moment,  des séances légères de renforcement musculaire permettent de conserver un bon niveau d’explosivité. La difficulté majeure : optimiser temps de training et temps de récupération avant les épreuves.

Pourquoi inclure un travail musculaire complémentaire est-il si important ?
S’il ne permet pas de gagner la course à proprement parler, le travail de renforcement musculaire développe des qualités physiques que le coureur transmet ensuite sur le vélo lors de la course. En outre, il se gaine et se renforce, devenant ainsi plus résistant lors des éventuelles chutes.

Quel est le régime alimentaire adapté à un coureur cycliste ?
Il n’existe pas de recette miracle pour faire un champion mais des principes qui ont fait leurs preuves. L’assiette d’un coureur doit être variée autant que possible, riche en glucide et aussi en antioxydants qui favorisent la récupération. Pour ce qui concerne les quantités, elles varient selon la charge de travail et la longueur des étapes.

Crédit photo : Pixabay – Textes : Skom.

Retour
Partager sur
Message envoyé
×
Êtes-vous déjà adhérent Wellness ?*
Quand souhaitez-vous être appelé ?