Espace membres & réservation Espace vidéos FAQ Réouverture Blog

Grossesse : peut–on faire du sport enceinte ?

Femme enceinte faisant du sport
27 . 06 . 20

Les sportives les plus accros redoutent parfois des complications à l’idée de s’entraîner enceinte. Cette crainte est-elle fondée ? Quelles sont les activités sportives à bannir ou à pratiquer ? Décryptage santé.

La grossesse n’est pas une maladie !
Ok, des précautions s’imposent quand on souhaite continuer à faire du port enceinte. Mais la pratique d’une activité physique n’est pas exclue (sauf cas particuliers). Bien au contraire ! Bouger pendant la grossesse permet de limiter la prise de poids, aide à retrouver la ligne après l’accouchement et préserve de certaines pathologies telles que le diabète gestationnel. Côté bébé, c’est tout bonus puisque la stimulation ressentie par la maman favorise son bon développement. Sport enceinte, on dit oui mais pas n’importe comment.

4 sports à pratiquer enceinte

Marcher : la marche possède un avantage indéniable, elle peut être pratiquée du début à la fin de la grossesse. Elle stimule le retour veineux, aidant à lutter ainsi contre la sensation de jambes lourdes. A faire : adopter de bonnes chaussures qui maintiennent la cheville pour éviter toute foulure liée à l’assouplissement de tendons et ligaments durant la grossesse.

Nager : en apesanteur dans l’eau, le corps s’allège et les sensations de lourdeurs disparaissent. Confortable, l’élément aquatique masse, apaise et favorise le travail sur la respiration nécessaire à l’accouchement. La bonne idée : choisir un cours d’aquagym prénatal et s’équiper d’un maillot de bain adapté.

Pédaler : pratiqué en club de sport pour privilégier l’aspect sécuritaire, le vélo a tout bon. Efficace pour entretenir le cardio tout en préservant les articulations, il permet en outre de brûler des calories. Idéal pour limiter la prise de poids durant la grossesse !

Faire du yoga : grâce à des asanas adaptés à la grossesse, le yoga fait partie des disciplines phares à pratiquer durant cette période spécifique. Douce, l’approche privilégie les enchaînements fluides et un travail sur le dos. Indispensable pour soulager les lombalgies ou en finir avec les ballonnements.

Les activités physiques à éviter à tout prix
Les sports violents, exposant à une chute (ski, équitation) ou à des impacts lourds (saut à la corde, badminton…) doivent être exclus. Attention également aux exercices qui stimulent les abdominaux de manière directe. Censés s’écarter pour permettre à l’utérus de prendre du volume, ils ne doivent pas faire l’objet de crunches sous peine de risquer une diastasis, cet espace laissé vide entre les deux grands droits. Enfin, les activités cardio de haute intensité ne doivent pas non plus faire partie du programme d’entraînement de la femme enceinte sous peine de s’épuiser et de mettre en péril la bonne oxygénation du fœtus.

Crédit photo : Freepik – Textes : Skom.

Retour
Partager sur
Message envoyé
×
Êtes-vous déjà adhérent Wellness ?*
Quand souhaitez-vous être appelé ?