Appli Wellness+ Espace membres & réservation FAQ Blog

Fêtes : comment concilier apéritifs et silhouette ?

table de noel

Pas envie de prendre du poids au moment des fêtes de fin d’année ? Misez sur les bons alcools ! Plus ou moins calorique, le petit verre (de l’apéritif au dessert) pourrait faire voler en éclats vos efforts minceur en moins de temps qu’il n’en faut pour le boire. Heureusement, on a listé les breuvages à éviter et ceux que l’on peut savourer (avec modération of course) sans trembler au moment de la pesée. On fait le point.

Oui, l’alcool fait grossir
Avis à tous les sceptiques. Les études ont largement prouvé les effets délétères de l’alcool sur la santé et notamment sur notre capacité à brûler les graisses, amoindrie en cas de consommation régulière. En prime, une fois ingéré, le petit verre à l’air inoffensif stimule l’organisme et plus particulièrement le foie, générant moult réactions chimiques responsable de la fabrication d’acides gras…

Enfin, dernier effet contre-productif pour qui tient à garder la ligne, l’effet des boissons alcoolisées sur la sensation de satiété. Autrement dit, après un ou deux verres, l’appétit s’ouvre et les tabous tombent, laissant libre cours à nos fringales et autres pulsions gourmandes des plus déraisonnables ; Ces trois phénomènes additionnés aboutissent à une conclusion sans appel : l’alcool fait bel et bien prendre du poids.

Les alcools les plus caloriques sont aussi les plus forts
Facile à retenir ! Les alcools tels que la vodka, le rhum, le gin ou le whisky figurent parmi les boissons les plus caloriques. Et que l’on ne s’imagine pas échapper à la règle en jouant le cocktail fruité. L’association jus de fruits, sirop et alcool font office de cocktail… molotov côté calories !

Ainsi, une étude menée par une association anglaise de lutte contre l’obésité établissait un parallèle effrayant : boire une piña colada équivaudrait selon ses analyses à consommer un cheeseburger. Voilà qui laisse rêveur…

Les chiffres à retenir pour 100 ml :

  • Le gin atteint 265 kcal,
  • La vodka atteint 239 kcal,
  • Le whisky atteint 250 kcal,
  • Le rhum atteint 231 kcal.

Bière et cidre : moins dosés, plus light
De manière logique, ces deux boissons figurent parmi les moins dosées en alcool donc parmi les moins caloriques. A noter toutefois : la bière brune s’avère plus riche que la blonde. Dans tous les cas, ces breuvages pétillants varient entre 30 et 50 kcal pour 100 ml.

Vin rouge, rosé, blanc : le nombre de calories évolue selon la robe et le degré d’alcool
Situé entre les alcools forts et les super lights, le vin, dans ses trois couleurs occupe une place médiane. Notez, avant toute dégustation, que le taux d’alcool fait là encore toute la différence sur le compteur calorique. Ainsi, un vin rouge à 9 ° vous apportera 52,8 kcal aux 100 ml contre 78,2 kcal pour un vin rouge à 11 °.

Méfiance toujours face aux mélanges puisque le kir, qui n’est autre qu’un vin blanc agrémenté de crème de cassis, atteint les 89,7 kcal. Quant à la sangria, elle dépasse tout juste les 85 kcal. Bon à savoir : à degré d’alcool égal, le vin rouge explose le compteur, suivi par le blanc puis le rosé qui occupe la place du moins riche des trois.

Champagne : pas si bon élève
On le présente comme l’élixir minceur par excellence et pourtant, avec son score placé entre 80 et 85 kcal aux 100 ml, la flûte pétillante n’occupe pas la pole position côté minceur. A consommer en conscience donc !

Crédit photo : Pexels – Textes : Skom.

Retour
Partager sur
Message envoyé
×

    Êtes-vous déjà adhérent Wellness ?*
    Quand souhaitez-vous être appelé ?