FAQ Covid-19 Espace Vidéos Blog

Ligne : comment faire du grignotage un allié ?

Jeune femme qui grignote
01 . 05 . 20

Manger entre les repas est-il vraiment nocif pour notre silhouette ? Pas forcément. A condition de bien choisir son en-cas !

Grignotage et collation : de quoi parle-t-on ?
Si grignoter évoque le fait de manger sans discernement entre les repas, consommant tout ce qui nous tombe sous la main, c’est aussi ouvrir ses placards à la recherche d’un en-cas qui viendrait combler l’inactivité ou rassurer en période de stress. Ce grignotage-là, contrairement à la collation motivée par la faim, ne s’avère pas positif. En revanche, manger entre les repas – et seulement quand on se sent en manque d’énergie – permet de modérer sa consommation d’aliments au moment des repas principaux. Un bon point donc, pourvu que l’on se montre à l’écoute de son organisme !

Manger entre les repas : les bons réflexes
Que les choses soient claires. Quand la sensation de faim s’impose, il est bon de l’écouter. Objectif : se rassasier sans pour autant compromettre le repas suivant. Le ventre qui gargouille, le creux à l’estomac qui chauffe constituent autant de signaux qu’il convient de prendre en considération. A contrario, si la fringale ne s’abat pas sur nous en milieu de matinée ou d’après-midi, inutile de s’imposer un en-cas.

Le portrait robot de la collation idéale
Comme évoqué plus haut, une collation digne de ce nom doit être pensée pour combler une sensation de faim et pour permettre de recharger ses batteries. Pour choisir les bons aliments, on commence par se demander ce dont on a envie (tant qu’à faire) avant de checker l’apport en protéines, en fibres et en glucides. A éviter : le gras, le sucré, le salé.

Le combo gagnant ? Un mix associant deux types d’aliments complémentaires comme la pomme et le cheddar ou le yaourt et le fruit frais. Evidemment, les sucres rapides sont à fuir comme la peste. On oublie donc les barres céréalières industrielles, sans parler des confiseries ou de la charcuterie.

Quels aliments privilégier pour un en-cas healthy ?
Si les fruits et les légumes frais s’imposent, en bio de préférence, on évite les jus qui ne suffisent pas à rassasier. Les produits laitiers s’avèrent intéressants ainsi que les fruits secs et notamment les noix dont les variétés (macadamia, cajou, Brésil) possèdent des qualités nutritionnelles différentes. La bonne idée : les choisir dans leur version nature, jamais salée ni sucrée.

Crédit photo : Freepik – Textes : Skom.

Wellness Sport Club Instagram

Retour
Partager sur
Message envoyé
×
Êtes-vous déjà adhérent Wellness ?*
Quand souhaitez-vous être appelé ?