Blog Espace vidéos

Vélo et confinement : on craque pour le home trainer

Home trainer
24 . 04 . 20

Accro à la petite reine, au RPM ou au Sprint, avez-vous pensé au home trainer pour éviter toute frustration liée à la restriction d’activités ? Avantages et inconvénients, on vous dit tout de ce dispositif conçu pour les fous de vélo.

Home trainer : on fait le point
Pour ceux qui ignorent de quoi il s’agit, le home trainer est un appareil fitness qui transforme un vélo de route, un VTC ou un VTT en vélo d’appartement.  Le principe est simple puisqu’il suffit de poser la roue arrière de sa monture pour pédaler sur place comme si on se trouvait à l’extérieur. Magique !

Les avantages du home trainer pour faire du vélo chez soi
Précieux en cette période de confinement, le home trainer brille par son faible encombrement et sa simplicité d’utilisation. Permettant un training à vitesse et à puissance constante, il rivalise avec les sorties à vélo en extérieur parfois semées d’embûches de type stop, feux rouges et passages piétons. Le plus : la possibilité de régler le dispositif pour simuler une pente régulière ou un terrain plat afin de varier les stimulations.

Les inconvénients du home trainer pour pédaler à la maison
A l’intérieur, c’est un fait, on transpire plus et le cardio en pâtit. Le risque de déshydratation guette, favorisant les blessures et la fatigue. Plus monotone qu’à l’extérieur, la pratique du vélo sur home trainer peut en outre s’avérer ennuyeuse. Pour pallier ces différents inconvénients, on n’hésite pas à placer son vélo dans une salle bien ventilée et près d’une fenêtre tout en prévoyant une tenue légère. Et pour éviter de trouver la séance soporifique, on s’offre un abonnement à une plateforme connectée de cycling qui donne l’impression de voyager dans des décors bluffants de réalisme.

Cadre ou rouleau : que choisir ?
L’installation sur un cadre s’avère plus laborieuse car elle exige de paramétrer le système de fixation du dispositif. En revanche, elle offre une stabilité à nulle autre pareille puisque le vélo, une fois fixé, ne risque pas de sortir des rails. Ceci n’est pas vrai pour le système des rouleaux qui accueillent la monture de manière souple et sans fixation. Un challenge à réserver aux cyclistes les plus expérimentés en raison du manque de stabilité.

Crédit photo : Freepik – Textes : Skom.

Retour
Partager sur
Message envoyé
×
Quand souhaitez-vous être appelé ?