FAQ Covid-19 Espace Vidéos Blog

10 conseils pour améliorer sa digestion

femme posant les mains sur son ventre
06 . 11 . 20

Sujet aux aigreurs d’estomacs, à la constipation et autres ballonnements ? Découvrez 10 bonnes pratiques à appliquer pour digérer en toute sérénité !

1 / Une alimentation équilibrée
Cela peut sembler évident mais… on l’oublie parfois. Une hygiène alimentaire adaptée nous préserve de bien des maux, y compris des désordres digestifs. On commence donc par décortiquer son assiette avant de passer à la suite !

2 / Une assiette sur mesure
Certaines personnes digèrent mal le chou, d’autres les poivrons ou les crudités. Qu’à cela ne tienne, le bon réflexe consiste à black lister les aliments qui dérangent le système digestif. Seule règle pouvant s’appliquer à tous : les bulles et les chewing-gums pouvant entraîner des problèmes d’aérophagie, il est conseillé de les éviter.

3 / Une identification des intolérances
Au-delà des difficultés que le corps peut rencontrer pour digérer du chou-fleur ou des lentilles, certains d’entre nous souffrent de véritables intolérances alimentaires. Il en va ainsi des intolérances au gluten ou au lactose. La bonne idée ? Subir un test afin d’identifier le problème pour pouvoir enfin y mettre un terme !

4 / La consommation de fibres
Conditions sine qua non d’une digestion aisée, les fibres doivent se retrouver à chaque repas à travers l’ingestion de fruits, de légumes, de céréales complètes ou de légumineuses. Objectif numéro 1 : favoriser le transit !

5 / L’adjonction de certaines épices
Si l’utilisation du piment de Cayenne s’avère déconseillée quand on a l’estomac sensible, que l’on ne se prive pas du plaisir de déguster un plat riche en poivre ou en gingembre, deux épices connues pour favoriser le fonctionnement de l’intestin.

6 / Un niveau d’hydratation satisfaisant
On le mentionne assez peu et pourtant… l’eau joue un rôle crucial dans le maintien d’un bon transit. On pense donc à consommer a minima 1,5 l d’eau chaque jour. A faire : miser sur des tisanes de plantes aux vertus digestives de type verveine, camomille, menthe verte ou réglisse.

7 / De l’activité physique
Rien de tel qu’une marche digestive pour activer mécaniquement les organes responsables de la digestion. Quelques minutes post-repas suffisent, ce serait dommage de s’en priver !

8 / Une mastication suffisante
On parle ici de prédigestion, cette étape cruciale qui aide le travail de l’estomac. Bien mâchés, les aliments se digèrent mieux, entraînant une sécrétion moindre de sucs gastriques, responsables des sensations de brûlures. De la même manière, se restaurer dans une atmosphère calme et en prenant le temps de savourer les aliments permet d’éviter d’ingurgiter des quantités supérieures à ses besoins (et responsables de maux digestifs).

9 / Une activité physique régulière
Bouger joue un rôle majeur dans le bon déroulement du transit. On mise donc sur la pratique de la marche, du vélo ou des activités aquatiques pour équilibrer son système digestif. A faire aussi : pratiquer le yoga, le Qi-Gong ou la sophrologie afin d’apprendre à canaliser le stress parfois responsable des désordres digestifs.

10 / Des compléments alimentaires ciblés
En cas de dérèglement passager, la prise de probiotiques ciblés améliore la flore intestinale, jouant ainsi sur l’équilibre du transit. Des produits tels que l’argile ou le charbon actif peuvent soulager les sensations d’acidité ou les ballonnements.

Crédit photo : Pexels – Textes : Skom.

Retour
Partager sur
Message envoyé
×
Êtes-vous déjà adhérent Wellness ?*
Quand souhaitez-vous être appelé ?