Qui n’a jamais entendu parler du célèbre cuisses abdos fessiers ? Au-delà de ses effets tonifiants, la discipline préférée des femmes recèle quelques vertus parfois méconnues. Le point sur le CAF avec votre coach Wellness Sport Club.

Le CAF sollicite particulièrement les abdominaux, la taille, les petits et les grands fessiers, les cuisses et les adducteurs. D’intensité modulable en fonction du niveau de chacun, les cours prodigués chez Wellness Sport Club à Lyon, Tassin la Demi-Lune et Besançon sont accessibles à tous.

fitness cafLe point fort : les encouragements du coach et l’énergie du groupe stimulent les plus réfractaires. Vous manquiez d’imagination ou de motivation pour réaliser seul des exercices relativement douloureux ? Grâce à l’émulation d’un travail collectif en musique, vous voilà prêt à repousser allègrement vos limites.

Est-ce que ça fait mal ?
Force est de l’avouer, un travail intense sur les abdos et les fessiers… ça brûle un peu ! Mais le résultat est là. A raison de 3 séances par semaine, le corps se tonifie rapidement et les zones ciblées bénéficient d’un effet de drainage associé à l’augmentation de l’afflux sanguin au cœur des muscles sollicités. Pour les aficionados, une seule séance d’entretien par semaine suffit.

Notre conseil
Associer CAF et bodypump ou bodysculpt pour travailler également le haut du corps. Ajouter une spécialité de type cardio (aquabiking ou step) afin de favoriser l’endurance et prévoir un cours de stretching ou de bodybalance pour optimiser l’équilibre.

Le saviez-vous ?
La force d’un être humain provient du centre de son corps. Apprendre à bien contracter ses abdominaux représente un passeport vers toute activité sportive.

Pour tester un cours, demandez votre séance d’essai !

Pour en savoir plus, contactez votre club de sport :
Wellness Sport Club Lyon 3 – 153, rue Vendôme – 04 78 71 02 21
Wellness Sport Club Tassin la Demi-Lune – 33, avenue de la République – 04 78 34 32 40
Wellness Sport Club Besançon Ecole Valentin – 03 81 47 95 60

Crédit photo : Fotolia – Textes : Skom.